Explication du déroulement des matchs d’Impro

Ligue d'impro Belgique

Le Jeu

Le Match d'Impro, un concept né en 1977 dans l'esprit de deux québécois: Robert Gravel et Yvon Leduc, le spectacle d'improvisation se situe à la lisière de l'événement sportif et de l'art dramatique. En fait, du sport il a gardé la forme, du théâtre le fond.

Une patinoire trône au milieu des gradins où des spectateurs prennent place, munis d'un carton bicolore aux couleurs de chaque équipe et d'une pantoufle.

Chaque équipe dispose alors de 20 secondes de "caucus" (concertation) à l’issue duquel un joueur minimum par équipe est prêt à démarrer l’impro. Pendant l’impro, l’arbitre peut à tout moment signifier une faute à un des jouteurs ou à son équipe.

Durant l’improvisation, le spectateur peut manifester son mécontentement sur la prestation du jouteur, le déroulement de l’histoire ou les interventions de l’arbitre, en lançant sa pantoufle dans la patinoire.

A la fin du temps imparti, l'arbitre explique les fautes sifflées au capitaine de l’équipe qui lui en fait la demande. Il invite ensuite le public à voter avec le carton bicolore pour l’équipe qu’il a trouvé la plus performante.

Il y a donc des gagnants et des perdants mais un match est véritablement "gagné" lorsque la complicité des équipes engendre de belles émotions, d’audacieuses prises de risque, des histoires bien construites et diversifiées.

Small Screen
cliquez ici pour la version mobile